Deuxième cours de cuisine coréenne : le Bibimbap

Bonjour tout le monde,

 

Je vous présente la recette que nous avons fait lors de notre deuxième cours de cuisine coréenne (oui je suis à la bourre, j’en ai fait 4 et juste raconté un ici…). Donc pour ce deuxième cours, nous avons fait un Bibimbap! Nous avons aussi fait un Doenjang jigae dans le même cours.

Alors le bibimbap est un plat complet à base de riz, légumes et viande. Ce n’est pas difficile à faire, surtout si vous le faite à la méthode « européenne » disons, je vous indique la différence entre européen et coréen plus tard. J’ai beaucoup aimé ce plat, et je l’ai d’ailleurs refait pour un soir après ce cours!
Le Doenjang Jigae est une soupe de boeuf. Je vous avoue que j’ai moins aimé cette soupe que le bibimbap, je l’ai trouvée vraiment fade. Je vous donnerai donc ici que la recette du bibimbap (si vous voulez l’autre, faites moi signe).

Le Bibimbap

Ingrédients (pour 2 personnes):

  • Du riz rond (cuit de façon à ce qu’il colle un peu)
  • 1 carotte
  • 1 courgette
  • 100g de champignons (idéalement Shiitake, champignon asiatique)
  • 500g de boeuf haché
  • 2tablespoons de la sauce soja
  • 1 tablespoon du sucre
  • 1 tablespoon de vin de riz
  • 1 tablespoon d’ail émincé
  • de l’huile de sésame
  • 2 tablespoons de graines de sésames
  • 3 oeufs
  • Sel, poivre

1 tablespoon = cuillère à soupe (grosso modo)

Préparation :

  1. Couper en lamelles (julienne) la carotte, la courgette, les épinards et les champignons.
  2. Mettre l’huile de sésame dans une poele. Cuire les carottes, les courgettes, les épinards et les champignons. Saler, poivrer.
    Version coréenne : vous cuisez tous séparément, sans mélanger les légumes.
    Version européenne : vous cuisez tout en même temps, dans la même poêle.

bibimbap

  1. Dans une autre poele, mettre : l’ail, le sucre, le vin de riz et la sauce soja. Faire cuire le boeuf dans ce mélange.
  2. Version coréenne : Séparez les blancs des jaunes, faites une omelette de jaunes, puis une omelette avec les blancs.
    Version européenne : faite une omelette avec les oeufs.
  3. Version coréenne : Dans une assiette creuse ou un grand bol : mettez le riz bien cuit au fond, recouvrez « en soleil » avec tous les éléments : légumes, viande, oeufs comme sur la photo ci dessous.
    Version européenne : Mettez le riz ainsi que tous les éléments dans l’assiette creuse ou grand bol.
  4. Une photo l’assiette admirée (photographiée, instagrammée…), mélangez tous les éléments dans le riz et dégustez! « Bibim » signifie « mélange » et « bap » c’est le riz cuit en coréen.

bibimbap bibimbap

Voila pour ce plat sympathique! C’est facile à faire, assez rapide (surtout si vous faites la version européenne disons!). Alors pourquoi j’appelle ça version européenne? Lors de ces cours, nous étions 7 ou 8 en moyenne plus celle qui nous faisait le cours. Nous étions 3 françaises, 2 chinoises et 2 japonaises (+ 1 taïwanaise de temps en temps). A chaque fois, que la « prof » nous faisais voir comment faire pour les légumes ou autre, avec les 2 autres françaises on se disait « mais pourquoi ils font ça »? Ah ok non c’est juste pour la déco ensuite… ah mais ok après on mélange tout pour le manger? ok soit 😀 Donc voila la version européenne est beaucoup plus rapide à préparer ! Mais pour impressionner (ou pas) faites la version coréenne!

Qu’en pensez vous ?

A+

Karine

 

Mots clés : bibimbap, corée

Rendez-vous sur Hellocoton !
Vous aimez? Partagez!Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

4 commentaires sur “Deuxième cours de cuisine coréenne : le Bibimbap

  1. Sympa cette recette Coréenne ! Merci du partage !

  2. humm ça a l’air bien bon tout ça 🙂

  3. Je suis admirative ! J’adore ce plat et je ne sais pas si je serai capable de refaire ta recette, mais je vais essayer… 🙂 Merci du partage !!! Sinon, c’est cool que tu prennes des cours de cuisine coréenne !

  4. J’adore aussi le Bibimbap ! Merci pour la recette.
    Cuire les aliments séparément permet de garder le goût individuel de chaque aliment. C’est comme pour le vrai couscous, il faut tout cuire séparément, ça change tout !
    Nous, on a tendance à tout mélanger, mais les saveurs sont différentes du coup…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>