Comment j’ai raté ma reconversion professionnelle

Bonjour,

 

Oui cet article est complètement inverse à celui que j’avais écrit en 2014.

Ben il est où le souci alors?

Disons que j’ai réussi d’un point de vue diplôme, cet aspect là n’a pas changé, j’ai toujours mon diplôme de diététicienne nutritionniste. Mais je ne m’en sers pas à l’heure actuelle, voilà la finalité.

A la fin du premier article, j’indiquais que j’étais en pause professionnelle pendant 2 ans (grosso modo) pendant notre expatriation en Californie. Et donc que je verrais à mon retour ce que je veux faire de ce nouveau diplôme.
Maiiiis à notre retour, j’ai été très occupée par la naissance de notre petite fille (sans dec). Cependant, ce temps avec elle m’a aussi permis de réfléchir à mon avenir pro (où l’option femme au foyer n’est absolument pas inclus). J’avais alors 3 options :

  • Retourner dans les affaires réglementaires comme ce que je faisais en Suisse, ça tombe bien (et c’était le but) Lyon regorge d’entreprises pharmaceutiques.
  • Me lancer dans la diet, plutot en libéral puisque je sais que les postes en hopitaux sont très rares (et pas stables du tout niveau contrat de travail).
  • Repartir dans mon diplome de base et refaire des biostatistiques.

Vous voyez alors se dessiner le début (et probablement non fini) d’une looooongue réflexion et casse tête « qu’est ce que je veux faire dans les 5, 10, 15 ans à venir? ».

idée projet

Concernant la diet, puisque c’est la partie concernée par la reconversion j’avais des atouts et des désavantages, ce sont les suivant :

Avantages :

  • Je suis en libéral donc je choisis mes horaires, mes vacances…
  • Je choisis aussi mes projets, je peux en faire autant que j’en veux et surtout ceux qui m’intéressent
  • Je ne reporte le travail qu’à moi même, fini le chef ou patron qui zieute ce que l’on fait.
  • C’est dans le domaine de la nutrition-alimentation
  • J’aide les gens directement (ou j’essaye en tout cas).

Inconvénients :

  • Le salaire est difficile à former et long. Il faut pas s’attendre à quelque chose de mirobolant. Certaines s’en sortent oui… mais clairement pas toutes. Maintenant que je commence à construire ma famille, est ce le moment de se mettre en danger financièrement et partir sur un emploi au salaire pas acquis ni stable?
  • Les horaires sont libres mais pas trop, c’est à dire qu’il faut que les patients soient libres pour venir et donc.. hors horaires de bureau : soir et week-end. Et je dirai surtout les premiers temps quand on a pas une patientèle qui tourne bien. Et ce point là n’est pas hyper compatible avec la vie de famille.
  • Il faut beaaaaucoup d’énergie pour démarrer un emploi en libéral, du temps, de l’ultra motivation…
  • Est ce vraiment hyper varié ou est ce que la majorité des gens ne viennent pas que pour perdre quelques kilos? Est ce que je sais comment les aider dans cet objectif? Est ce que la méthode à laquelle je pense est vraiment efficace? Est ce que je suis légitime?

Mais les deux premiers points des inconvénients sont vraiment ceux qui m’ont le plus posé problèmes et principalement à cause d’eux que j’ai renoncé à m’installer en libéral.

En conclusion, je n’utilise pas ce diplome, comme je le disais au début. Est ce que je regrette de l’avoir fait?

D’un coté oui, d’un coté non.
D’un coté oui, j’ai perdu de l’argent (formation payée de ma poche + perte de salaire pendant les stages) et j’ai perdu du temps et de l’énergie (une année à faire des cours le soir et weekend en plus de mon job… ben ça use), principalement.
D’un coté non, j’ai adoré certains des cours (ok connaissance des aliments ça m’a gavé, savoir qu’il y avait 3.2g pour 100g de protéines dans le lait… bon soit…) mais savoir comment fonctionne le corps ça me passionne, il est possible que j’aurai regretté plus tard de ne pas avoir tenté ce diplome qui me faisait de l’oeil depuis longtemps et enfin les stages fait (ok pas tous, en fait surtout 1) ont été hyper intéressant, découvrir le coté hopital, les soins, les études de cas des patients, c’était top. D’ailleurs, j’en profite pour remercier Marie-Christine (Je sais que les chances qu’elle passe ici sont absolument infime) pour son encadrement lors d’un de mes stages, j’ai beaucoup beaucoup appris avec elle.

Mais en fait, en y réfléchissant bien, je savais dès le début que les horaires des diets libérales étaient soirs et weekends, je savais qu’il fallait envoyer du paté pour sortir un salaire et je savais que je voudrais un jour une famille. Alors pourquoi à ce moment là cela ne m’a pas freiné? Je ne sais pas, j’ai un peu omis cette partie là je pense, je sais mais je ne veux pas y penser, j’ai du me dire « on verra bien ». Alors de ce coté oui, j’ai raté ma reconversion, j’aurai du réfléchir à la totalité des aspects du métier et pas juste ceux qui me plaisaient.

Voila voila

A+

Karine

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Vous aimez? Partagez!Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

2 commentaires sur “Comment j’ai raté ma reconversion professionnelle

  1. Pamela

    Eh bien Karine, j’ai envie de te dire « chips ». C’est pareil pour moi, euphorique d’avoir obtenu ce diplôme à un certain âge pour ne pas dire un âge certain, j’ai rapidement su que je j’exercerai pas. J’ai fait des remplacements et des missions pendant environ 6 mois mais la réalité m’a vite rattrapée, et maintenant je suis chargée de clientèle dans une société de service pour manger. Ce diplôme et cette voie sont une passion, une envie irrésistible comme tu le dis, mais pour l’heure en faire carrière est illusoire. Comme toi, je ne regrette pas cette formation pour toutes les connaissances qu’elle m’a apportée, mais ça reste mon petit trésor perso. Allez, je te souhaite de bien poursuivre tes désirs, tes ambitions et tes projets, et si je n’ai qu’un seul conseil à te donner, c’est de ne surtout pas t’oublier au bénéfice de tes enfants. Bisous, Pam, ex compagne d’études du CNED

  2. Kirsten Schubel

    Bonjour ma belle,
    A chaque période de vie ses décisions… Qui sait dans 5 ans, dans 10 ans, tu te sentiras prête pour « envoyer du pâté ». Pour l’instant tu prends des décisions pro privilégiant la vie de famille (je fais un peu pareil), et c’est normal. Et puis un jour tu verras. Ou pas. Peut-être que tu continueras d’être heureuse avec tes décisions.
    En tout cas je te souhaite un bel avenir, et en particulier professionnel,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>