Journée du droit des femmes : Aperçu chez les ingénieurs

Bonjour tout le monde,

 

Nous sommes le 8 mars, c’est la journée des femmes et notamment de leurs droits! Cette journée a été instaurée par les Nation Unis en 1977. A la base, c’était pour obtenir de meilleures conditions de travail et le droit de vote.

Le droit de vote est maintenant acquis dans une très grande majorité des pays sauf un ou deux, bon et sans parler des dictatures où personne ne vote de toute façon (ni des pays où les gens votent pour rien puisque c’est de la magouille à 100%).

Parlons donc de la situation de l’emploi. Je vais revenir en France et vous parler plutôt des ingénieurs. J’ai reçu il y a quelques jours, le rapport complet (60 pages quand même) de l’association des ingénieurs et scientifiques de France au sujet de l’emploi de 2014. Je vous présente ici les résultats concernant les femmes (on peut d’ailleurs dire ingénieure, ce que je trouve pas top comme mot mais bon) qui m’ont le plus interpellée. Leurs sondages ont été fait sur 50000 personnes. Tous les graphiques ci-dessous proviennent de ce rapport.

Les femmes ingénieur(e)s et l’emploi

On apprend tout d’abord que 21% des ingénieurs sont des femmes. Ils indiquent que c’est un chiffre en augmentation. Allez mesdames on continue sur ce bon chemin! Vous pouvez faire des études techniques ou scientifiques, autant que les gars!

nombre ingénieurs femmes

Les conditions d’emploi

Ce rapport indique ensuite la condition d’emploi pour les hommes et les femmes :

femme ingénieur emploi

Nous pouvons voir que le taux d’emploi d’un ingénieur (homme ou femme) est vraiment haut, c’est déjà un bon point. Il est un chouilla plus bas pour les femmes, il aurait été intéressant de voir les causes de ce non-emploi : est-ce par chômage ? pour cause de maternité ? pour cause de départ à l’étranger pour suivre un conjoint?

On constate aussi que les femmes bossent plus souvent que les hommes en province (pour la qualité de vie?) et moins souvent à l’étranger.

On apprend aussi les causes de la perte d’emploi :
Chez les hommes :

  • 31.7% de ruptures négociées
  • 18.2% de fin de CDD
  • 8.9% de démission

Chez les femmes :

  • 31% de fin de CDD
  • 22.7% de démission
  • 15.7% de ruptures négociées

Nous sommes donc nulles quand il s’agit de négocier un départ et on nous refourgue plus souvent des CDD (ou qui ne sont pas transformés en CDI).

Les secteurs d’activités

Et dans quels secteurs d’activités on retrouve le plus de femmes ? Selon le rapport on obtient :

  • Agriculture – 45% des ingés qui y bossent sont des femmes
  • IAA (agro alimentaire) – 42%
  • Industrie Pharmaceutique – 37%
  • Enseignement – 35 %
  • Organismes de recherche – 32%
  • Eau – 32%
  • Industrie chimiques – 30 %
  • Administration publique – 27%

En queue de peloton, nous avons : Machines et équipement, services informatiques, industries extractives, produits optiques/électrique/électroniques avec moins de 12% pour tous ces secteurs.

Au niveau des formations, cela se rejoint avec le graphique ci-dessus, ils indiquent que les filières « agroalimentaire-sciences de la vie » et « chimie » sont celles qui ont le plus de femmes dans les rangs, respectivement 51% et 41%.
Et encore ils ont pas demandés spécifiquement « biochimie » par exemple, où le taux de fille monte probablement près des 60-70% (en tout cas quand moi j’étais en école d’ingé c’était ça dans la filière biochimie).
Et ils ne comptent que 11% de femmes en « électronique/automatique/électricité » ou « Mécanique/production ». Forcément les boulons ou les circuits imprimés ça fait moins rêver que les petits animaux.

Et du coup, au niveau relation 23% des hommes ingénieurs sont en couples avec une femme ingé. Et 45% des femmes ingénieur(e)s sont en couple avec un homme ingé !

Et oui la concurrence est forcément plus rude pour ces messieurs puisqu’il y a moins de femmes dans les rangs, alors que nous, on a le choix!

Les responsabilités

On passe ensuite aux responsabilités avec ce graphique un peu plus complexe :

femmes responsabilités

On voit tout d’abord sur ce graphique le problème de l’âge. Que vous soyez hommes ou femmes, on vous donne de plus en plus de responsabilités jusqu’à vous 50 ans et après ça décroit!

Vous constaterez aussi que les barres « femmes » (celles sur la droite à chaque tranche d’age donné) sont systématiquement plus basses que celles des hommes. L’écart le moins important est pour les jeunes de -25 ans, l’écart le plus important est pour les 40-44 ans je pense. La couleur bleue foncée donne les postes hiérarchiques avec résultats financiers et budgets (la totale quoi), chez les femmes de 45 à 55 ans l’écart de responsabilité avec les hommes est énorme! Et à partir de 60 ans, vous n’avez plus du tout cette responsabilité!

Le salaire des femmes ingénieur(e)s

Au niveau salariale, c’est sans surprise qu’il y a un écart entre hommes et femmes, voyez plutôt (première colonne hommes, deuxième colonne femmes et 3eme colonne pour l ensemble) :

femme ingénieur salaire

Au niveau de la moyenne salariale (brute), il y a près de 17000€ d’écart par an! C’est énorme! Cela est évidemment en lien avec les moindres responsabilités qui sont données aux femmes, mais pas que, à poste et responsabilité égaux il y a aussi un écart!
D’où ma question… pourquoi ?

 

Pourquoi ?

Pourquoi est-ce que pour le même poste, les mêmes responsabilités, les femmes sont moins payées ? Quelle est la raison derrière celle-ci ? Elles bossent moins bien ? Je ne pense pas. Ou c’est juste qu’elles sont moins crédibles et donc on leur donne moins parce qu’ils pensent qu on va moins bosser ou moins bien? Pourquoi ?

Sans oublier les questions qui sont typiquement posées aux femmes lors des entretiens (valable pour les ingés ou non) :

  • Est ce que vous êtes mariée/célibataire? Qui invite la question suivante…
  • Est ce que vous avez des enfants ou voulez en avoir? (et à ce moment ça démange de répondre « je sais pas et toi? »)

Autrement dit, est ce que je vais devoir vous embaucher alors que peut être vous aurez un congé maternité un jour ou des enfants malades à aller chercher ?
Mais mon bon monsieur : cela ne vous regarde pas et vous n’avez pas le droit légalement de poser cette question!
Pour mon expérience perso, j’ai eu plusieurs fois affaire à du sexisme (ou parce qu’en plus j’avais moins de 25ans?) en entreprise. Au niveau des embauches je ne sais pas, mais plutôt une fois en poste.

J’avais, par exemple, un collègue d’un autre groupe, qui me posait une question dans mon domaine de compétences et qui allait immédiatement poser la même question à mon collègue de mon groupe (qui bossait sur autre chose) pour se le faire confirmer. Collègue en question pas sexiste pour un rond qui répondait toujours « Bah Karine elle t’a dit ça donc c’est bon, moi je sais pas c’est son domaine à elle, pas le mien ».

En réunion aussi il m’est arrivé d’avancer un point de vue ou une information, passant complètement inaperçue ou non prise en compte, et quelques temps après, voir resurgir cette idée, prise en compte cette fois, si elle avait été énoncée par mon collègue.

OK je suis une fille et j’avais moins de 25 ans et donc? Je ne suis pas une gourde ou une écervelée pour autant! C’est difficile d’acquérir de la confiance en soi (dont on a besoin en tant que jeune diplômé) dans ces conditions.

Voila, tout ça pour dire que nous avons encore du chemin à parcourir au niveau de l’emploi et des salaires…

Et vous que pensez-vous de tout ça ?

A+

Karine

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Vous aimez? Partagez!Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

6 commentaires sur “Journée du droit des femmes : Aperçu chez les ingénieurs

  1. Très intéressant cet article. Mais c’est un peu partout pareil …
    Dans la fonction Publique (mon expérience), il n’y avait pas spécialement d’écart de salaire puisque tout est basé sur les grilles. Mais … la question de l’optention du poste, je me rappelle avoir entendu plusieurs fois « eh t’as couché, eh t’es passée sous le bureau » ou d’autres remarques sur les vêtements, la coiffure … bref ce genre de choses qui au quotidien est extrêmement enervant étant donné que les collègues masculins eux ne se font pas ces réfléxions entre eux.

    • Je n’ai (heureusement) jamais entendu ce genre de réflexions, c’est vraiment pitoyable. Il faudrait trouver des petites réponses à leur faire à ces goujats…

  2. Article super intéressant et édifiant ! Comme toi, je n’ai pas rencontré de problèmes à l’embauche (mais je n’étais pas encore « à risque »…), par contre dans le cadre de mon boulot, j’en ai vu des vertes et des pas mures… Déjà, on me prenait toujours pour la secrétaire (je n’ai rien contre les secrétaires, mais quand ton bureau est rempli des plans techniques et qu’on te demande l’agenda du patron, ça fait un peu mal) et pareil, plusieurs fois mes idées dites en petit comité étaient répétées dans les grosses réunions comme les idées de mon collègue masculin…J’avais la chance d’avoir un boulot dont la qualité pouvait être jugée de façon indépendante, mais je pense que ça doit demander beaucoup plus d’efforts pour se faire reconnaitre quand on bosse en équipe !

    • Merci!
      Ah pour le coup je n’ai jamais été prise pour la secretaire puisqu’une collègue remplissait ce rôle officiellement dans le bureau à coté. Mais je veux bien croire que c’est pénible oui… Alors que ce genre de questions personne ne les poserait à un mec jeune embauché…

  3. C’est très intéressant, c’est un milieu que je ne connais pas du tout. Il y a moins ces problèmes dans l’enseignement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>