Comment j’ai réussi ma reconversion professionnelle


Bonjour tout le monde,

Hier j’ai eu les résultats de mon BTS diététique, je l’ai eu 🙂 Et je suis donc officiellement diététicienne-nutritionniste française. A la base, j’étais ingénieure Biosciences (spécialisation Biostatistiques-Bioinformatique). Et oui dans cette année folle 2014, en plus du et de , j’ai eu le temps de finir mon parcours de reconversion en diététique. J’en avais fait les 3/4 en 2013 (toutes les matières théoriques avec leurs examens respectifs) et il ne me restait « que » les stages, le mémoire et la soutenance qui va avec. Du coup, j’attendais ces résultats sans vraiment d’impatience puisqu’il me suffisait d’un 2/20 (au vu de mes notes de 2013) pour réussir mon diplôme.

Cet article part de ces résultats, je vais vous expliquer ce long chemin qu’est une réorientation professionnelle.

Choisir une nouvelle voie

En 2013, j’ai eu envie de changement. Le boulot dans lequel j’étais ne me plaisait pas trop, l’ambiance au bureau était exécrable bref je voulais changer de travail.
J’ai donc commencé à regarder les offres d’emploi dans mon domaine, à réfléchir à ce que je voulais faire et ce que je pourrais faire. Il faut savoir qu’être ingé biosciences ouvrent des tas de portes… mais parfois inconnues. Ce domaine est tellement large que c’est difficile de savoir ce que je peux faire ou non. Pour une explication brève, c’est les domaine où la biologie a besoin de l’informatique ou vice versa. Par exemple, auparavant je travaillais comme bio-statisticienne dans une équipe de recherche de l’hôpital, en tabacologie. Je traitais informatiquement les données des patients de l’étude, faisais des statistiques sur ces données (statistiques au sens complet du terme, pas juste des pourcentages comme on voit dans les médias, les vraies stats avec les vrais tests et tout ça).
Mais justement les stats, cela me plaisait mais je ne voulais pas faire QUE des stats. J’ai pas trop aimé recevoir les données brutes, les traiter et renvoyer les résultats. Je voulais faire un peu plus que du traitement de données.

En me posant tout un tas de questions sur ce que j’aimais ou pas dans mon boulot, comme par exemple :

  • Qu’est ce que je veux absolument dans mon nouveau job ?
  • Qu’est ce que je ne veux pas dans mon nouveau job ?
  • Quel est le domaine d’application qui m’intéresse ?

J’en suis venue à la liste suivante :

  • Un job varié et dynamique -> J’ai horreur de la répétition, je ne veux pas passer mon temps à faire les mêmes choses tout le temps. Je veux bien que cela se répète mais alors donnez moi plusieurs tâches en même temps !!
  • En rapport avec la biologie humaine ou l’alimentation/nutrition -> le corps humain et son fonctionnement ma fascine, et j’ai toujours adoré les questions autour de la bouffe
  • Du contact humain -> je ne veux pas rester tout le temps derrière mon pc, toute seule

Avec ces envies, je n’ai pas réussi à trouver un job qui me brancherait avec mon diplome d’ingé. C’est là que la petite graine d’imagination de reconversion est arrivée… Et si… et si je reprenais des études pour faire le métier que je voulais faire quand je suis sortie du lycée ? A cette époque, tout le monde m’avait dit que le métier de diet était archi bouché… j’avais donc abandonné l’idée!

C’est comme ça que j’ai commencé à contacter deux diets reconverties (Ariane de L’art de Manger et une autre Ariane) dont une sortant de la même école d’ingé que moi. J’ai pu discuter avec elles, de pourquoi elles se sont reconvertis, comment cela s’est passé, comment elles s’en sortent maintenant… C’était vraiment très instructif et intéressant, et cela m’a convaincu de me lancer.

Me voila partie dans la recherche de la formation. Comme il fallait absolument que je travaille en parallèle et que j’étais en Suisse, il me fallait une formation à distance. Le CNED propose le BTS diététique, c’est reconnu par l’état et sérieux, hop ni une ni deux me voila inscrite! Et c’est parti pour 2 ans!!

Etre motivée, garder sa motivation et retrouver sa motivation

L’avantage des formules à distance, c’est que c’est généralement modulable suivant votre emploi du temps, vos contraintes.
Le BTS diet se fait donc en 2 ans, j’ai choisi la formule « à la carte » disons, j’ai choisi de passer toute les matières théoriques d’un coup (année 1 et 2) en 2013 et de faire mes stages en dernier en 2014 (ainsi que le mémoire et la soutenance donc). Pourquoi ce choix ? Tout simplement car je voulais repousser ma démission (et donc l’arrêt du salaire) le plus loin possible. Et pourquoi toutes les matières d’un coup ? Pourquoi ne pas en garder pour 2014 ? En regardant un peu les matières, j’ai vu que toutes étaient imbriquées les unes au autres, j’avais du mal à choisir laquelle garder pour après. De plus, avec ma formation biologique et d’ingénieur, j’avais déjà des bases en biochimie, physiologie… Donc allez hop soyons fous faisons tout d’un coup! J’ai donc fait le programme des 2 années en 1 seule année (et encore pas 12 mois, j’ai reçu les cours fin octobre et passé les exams mi-septembre!).

J’avais donc un programme hyper chargé, un boulot à coté (80% ce qui me laissait 2 demi journées de libre), un cours de sport, un copain, des amis…
Les premiers temps se passent super biens et plutot vite, c’est l’excitation du début, on découvre, on apprend pleins de choses, on est motivé à fond les ballons!

En février-mars, j’ai commencé à avoir un coup de mou… Mes journées étaient dingues, la fatigue commençait à arriver, la pression de finir le programme avant fin juin pour commencer ensuite les révisions…
C’est là qu’il faut garder la motivation. J’ai commencé par punaiser sur le mur en face de mon bureau des petites citations de motivation comme « Je n’ai pas échoué, j’ai eu 10000 idées qui n’ont pas fonctionné » ou encore
citation motivation roosevelt reconversion

Et de me dire que quand même j’avais déjà fait du chemin, je ne voulais pas lacher maintenant… Et c’est là généralement que la motivation commence à fuir sérieusement…
Dans ces cas, j’ai essayé plusieurs techniques :

  • Faire un break de 1-3 jours sans ouvrir un cours ni réfléchir à un seul truc de diet
  • Me projeter dans mon futur métier et imaginer ce que je pourrais faire une fois diplômée
  • Prendre des cours qui me plaisent
  • Prendre quelques heures pour faire quelque chose qui me plait : pâtisserie, photo, scrap…

Réussir sa reconversion professionnelle

Septembre 2013, j’ai donc passé mes exams théoriques, j’ai tout validé et je devais avoir 2/20 pour valider le mémoire en 2014. J’ai fait mes stages obligatoires, fait le mémoire été 2014, passé le mémoire… Et voila 🙂
Je peux donc dire que j’ai réussi le début de la reconversion, je suis diet, je peux exercer (en France!). Avec de la motivation, du travail, de l’acharnement, un peu d’audace… on y arrive! J’ai des collègues de promo qui y sont arrivées avec des enfants en plus! Ce n’est pas impossible! Le soutien de mon conjoint m’a aussi beaucoup aidé, il m’a toujours soutenue, remotivée, cru en moi…

Si un métier vous fait rêver et que la reconversion est possible : lancez vous!! Une autre citation que j’adore : « Il vaut mieux vivre avec des remords qu’avec des regrets, alors essaye ».

Et maintenant je fais quoi ? C’est une bonne question…. Comme je suis aux US je n’ai pas le droit d’exercer ici. J’ai donc deux ans pour réfléchir à mon futur professionnel. Des fois, je veux être diet libérale à 100% (j’ai des tonnes d’idées de trucs à mettre en place), des fois je me dis que c’est trop restreint (rapport à la diversité du job) et donc que je veux le combiner avec mon diplome d’ingé, des fois je veux appliquer mon diplome d’ingé à la nutrition…. Bref j’en sais rien…

reconversion professionnelle, réussir

Qu’en pensez vous ? Et vous vous avez un métier dont vous rêvez ? Vous vous êtes reconvertis aussi?

A+

Rendez-vous sur Hellocoton !
Vous aimez? Partagez!Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

24 commentaires sur “Comment j’ai réussi ma reconversion professionnelle

  1. BRAVO ! Belle réussite ! Tu es très courageuse pour avoir su mener cette reconversion avec ton ancien job, puis avec la préparation du mariage et de l’expatriation.
    Aux US tu n’aurais pas la possibilité de faire du consulting en freelance ? Donner des cours de diet dans des écoles ou des entreprises par exemple.
    En tant que diététicienne tu dois hurler intérieurement en faisant tes courses dans les supermarchés américains. Bienvenue au « royaume » de la malbouffe !
    En parlant de ça as-tu vu le documentaire « Super size me » ? Il faut le voir !

    Je te conseille le blog d’Estelle une ancienne copine qui vit en Pennsylvanie et qui est mariée a un américain. http://tetellita.blogspot.com/ Elle a fait un « petit guide de survie alimentaire aux US », tu le trouveras dans sa barre de menu sous sa bannière. Tres utile !

    Bises !

    Adeline

    • Merci beaucoup! Je ne suis pas sure que j’ai le droit même en freelance, c’est un métier qui demande d’être enregistrée officiellement et pour ça il faut le diplome US. Oui j’avais vu Super Size me, ça fait vraiment peur!!! En meme temps quand on voit les portions par ici c’est fou!
      Je suis allée voir son blog c’est cool ce récapitulatif, ça va bien me servir!

    • EL KALAI Basma

      Bravo pour ce parcours et merci pour ce témoignage motivant.
      Je suis moi même intéressée par le BTS en diététique proposé par le CNED, et j’ai des questions auxquelles je cherche des réponses. Etant donné que j’ habite pas en France, est ce que je serai obliger de me déplacer pour le passage d’un examen final? Idem pour le stage, un stage effectué la ou je suis ne sera pas bloquant pour l obtention du diplôme.
      Merci d’avance pour ta réponse.

      • Oui il faut absolument etre present pour les examens. Pour les stages, tu as le droit d’en faire un seul à l’etranger, les autres doivent etre fait en france.

  2. Oh quel parcours, je suis admirative! C’est clair que quand on se sent pas bien dans son job, c’est bien de se donner les moyens et surtout la motivation pour changer de voie, alors toutes mes félicitations! Les changements ça fait un peu peur mais souvent ça en vaut vraiment la peine. Je suis moi même en train de « changer de bord ».

  3. Emilie

    Encore bravo! Mais tu as oublié: moi! qui bien sur t’as donné envie et corriger ton mémoire :-D.

    • Toi t’es une copieuse! Merci mon Emilie 🙂 Tu avais de très bonnes remarques sur la correction ceci dit 🙂

  4. Bravooo ! Très beau parcours.
    Pour donner la patate à ceux ou celles qui, comme vous, ont envie de se reconvertir, je raconte de belles histoires de reconversions réussies sur mon blog Les Nouveaux Audacieux. http://lesnouveauxaudacieux.com/
    Je vous souhaite en tout cas le meilleur pour votre nouvelle vie.

  5. stephanie

    Félicitation ! J’ espère avoir un parcours comme le tien ! J’ai vu que tu avais pris les cours dû c’est la carte et que tu avais passé les épreuves écrites la première année. J’aimerai également faire comme toi et faire les stages la deuxième année pour les mêmes raisons! Peux tu me dire exactement les unités que tu avais pris la première année et qui t’ont permis de passer les épreuves car apparemment certains modules se regroupent et je ne voudrais pas payer inutilement tous les modules… car apparemment en forme progressive on paie plus cher… voilà en espérant avoir été claire lol je te remercie par avance pour tes précisions.

    • Merci! Alors j’ai un parcours un peu spécial puisque la première année…. j’ai tout pris (sauf le memoire)… Comme ça pas de soucis de trucs qui vont ensemble ou pas. Sur le forum BTS Dietetique à distance (http://www.btsdietetique.org/f2-1ere-annee) tu trouveras pleins de conseils sur quelles unités prendre au début. Bon courage en tout cas!

  6. garcia jessica

    Bonjour mme ananas !
    Merci pour cet article très intéressant ! Me voilà en période de chômage et j’envisage de me reconvertir car mon boulo ne m’apporte plus du tout satisfaction et je ne me vois pas être 30 ans de plus larbin du patron … Je vais bientôt demande un bilan de compétence et la formation de diète m’attire énormément !!!! Avec mon mari nous mangeons sains depuis des années et nous nous intéressons beaucoup à la nutrition . Quand j’étais au lycée , ce qui m’intéressait vraiment c’était la bio … Je n’ai pas continué dans cette voie là car comme presque tout le monde je ne savais pas quoi faire de ma vie et j’ai opté pour une formation bateau qui m’assurerai un boulo … Quand je vois les débouchés de la diététique ca ça fait vraiment peur !!! Mais je me dis que je n’ai rien à perdre après tout … Pour le financement je ne sais pas ce que ça donnera … En tout cas ton enthousiasme me donne la pêche !!! Courage à tous ceux qui souhaitent se reconvertir … Ça n’a pas l’air d’être chose facile .
    Passez de bonnes fêtes de fin d’année !

  7. Helena P.

    Bonjour,

    Bravo! Voilà un parcours passionnant, vous avez beaucoup de mérite!
    Pourriez vous m,indiquer quel formation a distance vous avez choisi? J’ai entendu parler du CNED.
    Merci par avance

  8. anssi

    Bonjour, vos parcours me font esperer un peu … je m’explique. Je n’ai pas travaillée depuis de nombreuses années : chomage, enfants, formations dans un domaine qui m’a toujours attiré (la deco : formations auto financéesdonc etalées dans le temps avec un greta pour etre décorateur puis j’ai reussi un CAP tapissier qui ne forme pas suffisament au métier, un stage chez un tapissier qui m’a montré la difficulté du métier) et une grosse remise en question : est-ce-que je ne cours pas apres un mirage ? et puis je suis tres en retard sur le marche du travail ! Au milieu d’un grand nombre d’idées posées en vrac, je me suis dis que peut etre je pourrai exercer dans ce que je fais tout les jours : de la diététique. J’ai toujours ete sensible a la prévention santé, aux bons produits alimentaires, à se « soigner » autrement et j’aime manger. Mais, le marché n’est pas engageant : « regarde vers l’education nationale : il embauche, eux ! » « fais-toi embaucher a l’ecole, comme ca tu pourras faire des arts appliques …  » « infirmière, aide-soignante : ces formations sont tres appréciés ! ». Bref, je n’ose pas me lancer ! Qu’en pensez vous ?
    merci a celles et ceux qui me liront. Bonne journée.

    • Bonjour,

      Bon courage tout d’abord pour votre vie professionnelle, cela n’a pas l’air simple!
      Au sujet de la diet, je dois dire, sinon ce serait mentir, que les jobs (salariés) sont rares et très souvent en minis CDD. Pour les diets en liberal, cela peut être tres compliqué d’en tirer ne serait ce qu’un smic. Alors oui certaines s’en sortent, certaines en vivent, mais pas toutes malheureusement. A qui la faute? Aux 850 écoles qui proposent des formations de diet (dont certaines formations sont très douteuses mais c’est un autre sujet), il y en a à la pelle maintenant et malheureusement, il n’y a pas de places pour tout le monde dans le monde du travail.
      Bref si vous cherchez un job où il y a des débouchés… la diet c’est compliqué!

  9. Vezzoli Laure

    Bonjour Madame Ananas,

    Merci pour votre sympathique blog.
    J’espère que tout se passe bien pour vous, toujours en Californie…?

    Je suis très intéressée par votre parcours et j’aurais quelques questions à vous poser.
    Tout d’abord, je me présente : Docteur en pharmacie ayant 10 ans d’expérience en officine et établissements de santé, je souhaite me reconvertir en dietéticienne ( j’y pense depuis des années…) et travailler pourquoi pas à Lausanne…!
    Nous envisageons mon compagnon et moi d’ avoir une expérience à l’étranger avec notre petit garçon de 3 ans et demi en 2017…
    Je compte faire quelques remplas ( 1 à 2 jours par semaine) et travailler à mi-temps pour me consacrer à ma reconversion professionnelle ( BTS dietetique avec le CNED)
    Je pense faire  » à la carte » comme vous ( années 1 et 2) puis les stages et le mémoire en suivant
    1. Vendez-vous vos cours de BTS?je serai éventuellement intéressée…
    2. Savez-vous si l’on a l’équivalence en Suisse ( j’ai vu que leur diplome est en 3 ans…?) Faire un stage au CHUV de Lausanne et pourquoi pas y travailler par la suite m’intéresserait beaucoup.
    3. Je ne connais personne à Lausanne. Quels sont vos conseils afin de vivre dans les meilleures conditions ( appart, école, se faire des amis etc…)

    Merci d’avance pour votre réponse.
    Au plaisir de vous lire
    Laure ou Madame Citron:)

  10. Emiline

    Bonjour! Bravo pour votre parcours c’est très intéressant! J’avais une question concernant les stages: comment fait-on pour caler 20 semaines de stage quand on travaille?? Je suis en activité professionnelle et je songe à faire ce BTS via le CNED mais je sèche pour la partie stage…

    • Bonjour,

      C’est pas possible en travaillant, d’autant que je crois aus tu n’as pas le droit de le faire sur des vacances. J’ai du demissioner avant les stages pour pouvoir les faire.

  11. Johanne GOST

    Bonsoir,
    Les examens ont lieu où ?
    Merci pour votre témoignage ça me confirme mon choix de reconversion professionnelle. …

    • Bonjour,

      Ils ont lieu dans chacune des académies, à vous de voir quel centre est le plus proche de chez vous!

  12. fc91

    Bonjour ! Bravo pour votre parcours qui respire l’optimisme ! Moi c’est mon mari, actuellement biochimiste dans le privé, qui songe très très fortement à se reconvertir en diététicien. Il compte profiter d’un congé parental pour finaliser ce projet. Du coup je lis tout ce que je vois passer pour être moi-même au courant et pouvoir le soutenir le mieux possible pendant cette période qui s’annonce riche en émotions (avec en plus 1 jeune enfant et probablement 2 dans le futur !).

  13. Anaïs

    Bonjour,
    Je vois que le post date de 2014 … alors verdict en 2017 quelle est votre profession?
    Je suis tombée sur votre post car je suis actuellement en marketing, mais le métier ne me plait pas vraiment.
    je cherche donc à me reconvertir!
    j’aime beaucoup les sciences, notamment la biologie. J’ai découvert lé métier de biostaticien il y a quelques jours. Je me demandais s’il y avait beaucoup de débouchés dans ce métier?
    Le métier de dietetecienne me plait aussi beaucoup car conseils et aide aux personnes.
    Par contre je me demande s’il y a beaucoup de demande et si le niveau de rémunération est bon?
    Si tu as des infos à me communiquer sur ces sujets ce serait super!

    • Bonjour, alors verdict (faut absolument que je fasse un nouvel article)… je ne bosse pas du tout en diététique! Alors clairement oui ya des débouchés en biostats (hopitaux, agences gouvernementales, ong, université, privé). Par contre, en diet c’est beaucoup plus compliqué. En hosto c’est quasi impossible et avec des conditions pourries, en liberal c’est possible mais faut s’accrocher pour en vivre. Perso ce qui m’a fait changer d’avis sur le liberal est qu’il faut bosser soir et weekend (parce que c’est le moment où les gens bossent pas) et donc difficile a concilier avec ma fille et la vie de famille 🙂 donc je t’encourage plus vers les biostats si cela t’intéresse bien sur! Voila si tu as d’autres questions n’hesite pas 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>