Top 5 des trucs relous que les gens disent quand…


Salut tout le monde,

Oui je l’affirme, l’avoue, et en suis contente, je ne bois pas d’alcool. Non même pas une goutte, pas une bière, pas de pasoa, pas de champagne, rien du tout.
Pourquoi ? Tout simplement parce que je n’aime pas ça. Cela fait donc quelques années, que j’entends tout pleins de phrases et remarques débiles quand je dis que je ne bois pas d’alcool, voici mon top 5!

verre alcool top 5

Top 5 : Pourquoi ? Tu es musulmane?

Généralement les gens osent pas dire cette phrase, mais ça arrive, surtout quand on sait que je suis blonde aux yeux bleus. Cela ne colle généralement pas avec le cliché de la personne musulmane et ils ont donc peur de faire un impair.
Mais en l’occurrence non, ce n’est pas par religion que je ne bois pas d’alcool. La variante de cette phrase étant « tu es enceinte? ».

Top 4 : Tu en as essayé plusieurs parce qu’ils n’ont pas du tout le même goût

Oui et j’aime toujours pas! Je crois avoir testé la bière, le cidre (le brut j’aime pas le doux j’aime bien), le champagne, le bailey (on me l’a vendu comme étant « comme du lait, ça passe tout seul », perdu je me suis étouffée à la première gorgée), le pasoa (parait que c’est un truc de fille et que je vais bien aimer), le vin rouge/rosé/blanc (« oh il est excellent celui-ci et très sucré/fruité, barrez la mention inutile), le rhum… bref oui j’ai essayé et j’aime toujours pas.
J’ai toujours un arrière gout que je retrouve dans tous, je suppose que c’est simplement l’éthanol. Et du coup, j’ai exactement le même goût dans les plats ou desserts avec de l’alcool. Alors oui l’alcool s’évapore à la cuisson mais pas ce goût que j’aime pas. Donc généralement, à la moindre goutte dans une préparation je le sens.

Les deux seuls trucs que je tolère c’est :
– le cidre doux (et encore une bolinette avec les crêpes pas mieux)
– le rhum en quantité homéopathique dans les gâteaux (cannelés, cake)

Top 3 : Ah mais c’est triste….

Accompagnée généralement de la question « tu fumes? », « non pas mieux » ce qui enclenche un regard condescendant du genre « oh ma pauvre que ta vie doit être un calvaire ». Je vous rassure on peut tout à fait s’amuser, rire, faire la fête, être avec des amis… sans boire d’alcool (et encore plus sans se bourrer la gueule).

Top 2 : Bah on le sent presque pas!

Cette remarque vient généralement quand on nous sert un plat avec de l’alcool (genre gâteau, boeuf bourguignon, tiramisu…) ou un cocktail avec d’autres jus de fruits.
Je confirme donc que oui on le sent! Mais cela est dû à deux raisons je pense :
1) J’ai pas l’habitude d’en boire (vous si visiblement) donc forcément je ressens plus les goûts inhabituels.
2) J’ai toujours et encore ce gout d’éthanol derrière 🙂

Top 1 : Juste un peu de champagne pour fêter ça!

La variante de cette phrase étant « pour nous faire plaisir » ou « pour trinquer ».
Heu… comment dire ? Non je ne veux pas me forcer à boire quelque chose que je n’aime pas juste pour vos beaux yeux! On peut pas trinquer ou fêter ça avec autre chose que du champagne? C’est le top de la phrase qui me gonfle, tout ça pour faire bien aux yeux de la société! Qu’est ce que ça leur change à eux si je met autre chose que du champagne dans mon verre! Cela ne m’empêche pas de fêter, trinquer, m’amuser, porter un toast…
Je crois que celle-ci je vais l’entendre un paquet de fois pour mon mariage… Je cherche un moyen de me défiler, j’ai plusieurs astuces comme :
– garder la coupe pleine tout le temps (hop je trinque sans jamais boire) mais le risque est de se dessécher si cela dure trop longtemps
– mettre du cidre doux à la place (c’est le seul alcool que je bois en toutes petites quantités), ça a presque la même couleur et ça fait des bulles aussi. Le problème est qu’il faut en avoir à portée de main et ne pas se faire voir quand on se sert 😀
– Trinquer et refiler ma coupe à quelqu’un, en faisant varier le quelqu’un histoire qu’il ne finisse pas avec 12 verres de champagne!

Tout ça pour dire que OUI rassurez vous on peut très bien vivre sans boire d’alcool, s’amuser, être quelqu’un de pas (trop) chiant, faire la fête, trinquer, se marier… Arrêtez de me regarder comme une pauvre petite chose qui a raté sa vie et qui a pas de bol de ne pas pouvoir boire! C’est pas grave, je m’en accommode très bien! J’assume totalement et je le vis très bien! J’avoue en plus que plus j’entends ces phrases, moins j’ai envie d’en boire (mais ça c’est une question de tête de cochon).
Voici d’ailleurs un qui parle de ce souci de sociabilisation par l’alcool. Et encore là ce n’est pas mon cas puisque c’est pour les alcooliques abstinents. Mais pour eux ce doit être pire, parce qu’il ne VEULENT pas replonger!

Et vous vous avez ce genre de phrases si vous ne buvez pas d’alcool? Vous aussi vous avez déjà dit ce genre de truc face à quelqu’un qui n’en boit pas ? N’hésitez pas à me laisser vos avis, commentaires, phrases entendues, remarques et autre!

A+

Rendez-vous sur Hellocoton !
Vous aimez? Partagez!Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someone

6 commentaires sur “Top 5 des trucs relous que les gens disent quand…

  1. c’est marrant, je suis exactement comme toi pour l’alcool, je n’aime pas ça, aussi bien dans un verre, que dans un plat, un gâteau ou autre. c’est pareil pour le café.
    mais je n’ai jamais eu droit à la question : t’es musulmane? ou enceinte ?
    et puis c’est bien pratique parfois, lorsque nous sortons, c’est souvent moi qui conduis la voiture 🙂

    • Ah oui ça c’est clair que quand il s’agit de conduire au retour, ça arrange tout le monde qu’on ne boive pas!!

  2. J’aime bien votre article, j’ai une histoire assez similaire… Non, pas que je n’aime pas l’alcool (bien que je n’aime pas forcément non plus). Etant plus jeune je l’avoue j’ai fait quelques grosses soirées arrosées et ce n’est pas un fait que je regrette. Ce que je regrette c’est qu’une fois devenu plus mature j’ai décidé d’arrêter de boire de l’alcool de quelques sortes qu’il soit pour des raisons hygiéniques qui me sont propres (je tiens à mes neurones, à ma santé). Cependant j’ai eu beau expliquer à tous mes amis les raisons qui me poussaient à agir de la sorte j’ai eu le droit aux mêmes sorte de remarque que les vôtres pour la bonne est simple raison que je ne buvais plus. Ce qui est le plus énervant, c’est qu’ils devraient être heureux, content et accepter mon choix qui est de mon point de vue le choix le plus logique. Cependant j’ai eu comme l’impression de changer de monde, de camp, d’être quasiment rejeté. C’est limite si on me forçait pas à boire !

    • Oui j’ai aussi beaucoup de mal à comprendre pourquoi on est obligés de boire pour faire plaisir à la société? Je trinque avec un jus d’orange ou à la limite un cidre doux et puis quoi ? Mais c’est très très dur à faire comprendre aux autres oui!
      A+
      Karine

  3. J’ai bien aimé les phrases qu’on entend quand on ne boit pas et ne fume pas non plus…C’est tellement ça. Genre ‘toi, t’es pas une rigolote » alors qu’au contraire, en général, c’était moi qui faisait marrer les gens justement…Et « on le sent pas » ben si! et le non moins courant « juste une coupette pour fêter ça, c’est rien du tout »…Comment dire: Je peux partager votre joie et votre bonne humeur sans boire, si, si, je vous assure!
    C’est assez fatigant je trouve d’être celle qui ne boit pas car c’est presque vu comme une tare….

    • Ah autant je l’entends trèèèèès souvent autant je l’entends pas pour la clope (oui quitte à cumuler les « tares » je ne fume pas non plus). C’est plus reconnu comme une grosse mer** la clope donc ça gène moins les gens.
      Oui des fois c’est fatiguant, j’étais contente de quitter le milieu étudiant, c’est dans ces soirées que j’en ai entendu le plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>